Outils
E
galité
F
illes
G
arçons
poursuivre
les a b c d
de l'égalité
Associations et syndicats composant le collectif
LES FRANCAS 33
FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves) 33
OCCE (Office Central de la Coopération à l'Ecole) 33

L'association des Francas s'est caractérisée, dés sa création, à la sortie de la guerre, pour la promotion d'une éducation non-sexiste.
Soixante ans plus tard, malgré l'égalité de droit pour les femmes, la dépénalisation de l'homosexualité, l'application de l'égalité de genre, la parité et la mixité restent théoriques. Les entreprises appuyées par l'industrie des médias continuent de diffuser les stéréotypes de la virilité masculine et de la femme objet. L'homoparentalité reste un sujet tabou, évité par le P.A.C.S. qui confère des droits limités [...] au pays de l'égalité.

Si le ministre de l'Éducation nationale renonce à généraliser l'ABCD de l'égalité, la FCPE ne renonce pas à défendre l'égalité et à lutter contre les discriminations.
Pour la FCPE , l'École n'a pas pour seule mission d'apprendre à lire, à compter et à écrire. L'École n'est pas une bulle qui serait à l'abri de la société. Elle est là pour apprendre aux enfants la vie en collectivité, le respect de tous et de chacun : ce qui intègre l'égalité Femmes Hommes. Un tel apprentissage doit se construire avec tous, en mobilisant parents, enseignants, animateurs, associations intervenant dans les écoles et établissements scolaires.
La FCPE prend acte de l'engagement du ministre Benoît Hamon de mettre en place des formations initiale et continue des personnels de l'Éducation nationale, la production d'outils pédagogiques, et l'inclusion de l'égalité dans les programmes, et sera vigilante sur la promotion de l'éducation à l'égalité entre filles et garçons.

 

Les inégalités Filles/Garçons, Femmes/Hommes font déjà l'objet de lois et de textes visant à rétablir l'équilibre et la justice. Cependant, les inégalités persistent. De nombreux clichés sexistes subis, mais aussi portés par chacun de nous tendent à perpétuer ces inégalités. Ce sont des petits mots, des petits gestes, des habitudes intégrées qui nous échappent...et que nous transmettons à nos enfants, à nos élèves.
Alors, mettre les enseignants et les élèves en situation d'énoncer et de mettre en avant ces préjugés, c'est rendre toutes et tous plus vigilant(s) à porter des valeurs d'égalité, de solidarité, de coopération et de non-violence et, ainsi, de favoriser la liberté de chacun à se construire dans le respect et la bienveillance.